La TVSO, près de vous!

Roussillon
Les Jardins de Napierville
Le Haut-St-Laurent
Beauharnois-Salaberry
Vaudreuil-Soulanges



Actualités

2017-12-06

Le gouvernement du Québec apportera son soutien aux personnes licenciées

Le gouvernement du Québec apportera son soutien aux 200 travailleuses et travailleurs de l’usine GE de La Prairie qui perdront leur emploi lors de la fermeture de l’usine en juin 2018.

Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. François Blais, et le député de La Prairie, M. Richard Merlini, tiennent à rappeler que le gouvernement demeure très attentif aux situations de licenciement collectif.

Citations

« Nous sommes préoccupés par le sort des familles touchées par la fermeture prochaine de l’usine GE de La Prairie. Nous avons déjà pris contact avec l’entreprise afin de lui rappeler ses obligations et de déployer dès maintenant les mesures requises. Nous nous assurerons que chaque personne reçoit le soutien nécessaire selon sa situation et qu’aucun employé n’est laissé à lui-même. »

François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale

« Mes pensées vont avant tout aux travailleurs et à leurs familles, qui viennent de prendre connaissance de la décision de l’usine GE de La Prairie. Je reconnais que la direction de l’entreprise a rendu un verdict difficile, mais je veux assurer aux travailleurs touchés mon grand intérêt à donner toute l’aide qui peut leur être donnée, parce qu’un emploi perdu, c’est un emploi de trop. »

Richard Merlini, député de La Prairie

Faits saillants

▪ Dès que le Ministère reçoit un avis de licenciement, un contact est fait auprès de l’employeur afin de l’informer de ses obligations à l’égard de la Loi sur les normes du travail.

▪ Lorsque le licenciement vise 50 salariés ou plus, l’employeur doit participer sans délai à la constitution d’un comité d’aide au reclassement ou prendre d’autres moyens pour favoriser le maintien ou la réintégration en emploi de ceux-ci.

▪ Le comité d’aide au reclassement est composé d’un nombre égal de représentants de l’employeur et des travailleurs, à moins que les deux parties en décident autrement.

▪ Le comité d’aide au reclassement a pour mandat de fournir aux salariés visés par le licenciement collectif toute forme d’aide convenue entre les parties afin de minimiser les effets du licenciement et de favoriser le maintien ou la réintégration rapide sur le marché du travail de ces travailleurs.

▪ Le Ministère effectue par la suite un suivi afin de vérifier si les travailleurs licenciés ont été en mesure de réintégrer le marché du travail ou s’ils participent à une mesure active d’emploi.

▪ Que ce soit directement ou par l’intermédiaire d’un comité d’aide au reclassement, Emploi-Québec soutient les travailleurs licenciés dans leurs démarches. Les travailleuses et travailleurs licenciés peuvent se présenter à un centre local d’emploi ou un bureau de Services Québec, même s’ils n’ont pas encore été licenciés, et bénéficier de mesures et services d’Emploi-Québec.