La TVSO, près de vous!

Roussillon
Les Jardins de Napierville
Le Haut-St-Laurent
Beauharnois-Salaberry
Vaudreuil-Soulanges



Actualités

2017-08-29

Les Montérégiens sont plus nombreux à conduire avec les facultés affaiblies.

Les Montérégiens sont moins nombreux que la moyenne québécoise à dépasser les limites de consommations recommandées (3 verres par jour pour les femmes, 4 pour les hommes). En effet, 41% d’entre eux avouent l’avoir fait au moins une fois au cours de la dernière année, alors que 44% des Québécois affirment la même chose. Leur portrait sur le plan de la conduite avec facultés affaiblies est cependant moins reluisant : 11% affirmant avoir pris le volant après avoir consommé au-delà de la limite permise (c. 7% au Québec).

Voilà quelques-uns des faits saillants qui ressortent de la section Montérégie de la plus vaste enquête sur les Québécois et l’alcool menée cette année par CROP, dans chacune des régions du Québec, pour le compte d’Éduc’alcool.

CITATION

« Les Montérégiens ont de bonnes habitudes de consommation et ils peuvent s’en réjouir. Ils doivent cependant redoubler de prudence en ce qui a trait à la conduite avec facultés affaiblies; leur portrait étant l’un des pires parmi toutes les régions du Québec »

- Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool

LES RÉSULTATS DE SONDAGE EN BREF :

 Les habitudes de consommation: Les habitudes de consommation des Montérégiens varient peu de celles de la moyenne québécoise, mis à part pour les lieux où ils aiment consommer.

o 86% d’entre eux sont des consommateurs d’alcool (c. 83% au Québec);

o 24% ont consommé de la bière une fois par semaine ou plus souvent au cours de la dernière année (c. 23% au Québec), 12% des spiritueux (c. 9% au Québec), et, identique à la moyenne québécoise, 31% du vin.

o 81% aiment consommer chez des amis (c. 80% au Québec), 80% à la maison (c. 79% au Québec) et 65% au restaurant (c. 66% au Québec). Ils sont cependant moins nombreux à consommer dans des bars (26% c. 32%) ou dans une discothèque (9% c. 14%) qu’ailleurs au Québec, mais plus nombreux à le faire en jouant à des jeux de hasard (13% c. 9%).

 Leur consommation d’alcool : Les Montérégiens ont tout de même de bonnes habitudes de consommation.

o Ils consomment en moyenne 1,5 fois par semaine (c. 1,4 au Québec);

o 52% disent n’avoir jamais dépassé les limites de consommation recommandées (3 verres par jour pour les femmes, 4 pour les hommes) au cours de la dernière année (c. 48% au Québec);

o Moins de Montérégiens (41%) ont consommé de manière excessive (5 verres ou plus lors d’une même occasion) que la moyenne québécoise (44%).

 La conduite et l’alcool: Les Montérégiens sont plus nombreux que la moyenne québécoise à avoir conduit avec les facultés affaiblies.

o 11% avouent en effet avoir pris le volant après avoir consommé au-delà des limites recommandées (c. 7% au Québec);

o 42% disent l’avoir fait après avoir consommé à l’intérieur de la limite permise (c. 49% au Québec);

o 25% ont vu un barrage policier en matière d’alcool au cours de la dernière année (c. 29% au Québec) alors que 23% en ont traversé un (c. 24% au Québec);

o 51% croient qu’il est probable de se faire intercepter dans un barrage policier pour l’alcool au volant (c. 45% au Québec).

 Les perceptions quant à l’alcool et la conduite : Plus de Montérégiens que la moyenne québécoise trouvent que la limite d’alcool pour conduire est juste assez sévère.

o 70% la trouvent en effet juste assez sévère (c. 62% au Québec) alors que 1% la trouvent trop sévère (c. 4% au Québec) et que 24% ne la trouvent pas assez sévère (c. 30% au Québec);

o 17% des Montérégiens croient qu’il est criminel de conduire après avoir pris un seul verre (c. 20% au Québec) alors que 81% croient plutôt, à juste titre, que c’est après avoir abusé de l’alcool qu’il est interdit de conduire (c. 77%).

 Éduc’alcool dans la région : Ce qui n’est rien pour déplaire à Éduc’alcool, en Montérégie,

o 96% des gens connaissent son slogan « La modération a bien meilleur goût »;

o La crédibilité de l’organisme s’élève à 97%.