La TVSO, près de vous!

Roussillon
Les Jardins de Napierville
Le Haut-St-Laurent
Beauharnois-Salaberry
Vaudreuil-Soulanges



Actualités

2014-02-17

LA COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES-SEIGNEURIES SE RETIRE DE LA FÉDÉRATION DES COMMISSIONS SCOLAIRES DU QUÉBEC

Le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries (CSDGS) a adopté à la majorité le mardi 11 février dernier une résolution qui stipule que la CSDGS mettra fin à son affiliation à la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) à compter du 31 mars 2014.
Des divergences de valeurs et de vision au sujet de décisions prises par la FCSQ au cours de la dernière année motivent la décision mûrement réfléchie du conseil des commissaires :
· Le conseil général de la FCSQ, à l’occasion de sa séance du 19 avril 2013, a adopté une résolution accordant à la présidence de la FCSQ, une indemnité de transition au moment de son départ du poste sans considération de l’augmentation salariale déjà consentie en 2005.
· Le 31 mai 2013, les délégués de la FCSQ réunis en assemblée générale ont rejeté à la majorité la proposition de reconsidérer et d’annuler la décision du conseil général de la FCSQ sur ladite indemnité de transition, demandée entre autres par la CSDGS. La FCSQ n’a ainsi fait preuve d’aucune ouverture.
· Le conseil des commissaires de la CSDGS a reçu ce rejet comme l’expression d’un écart grandissant entre sa vision et celle de la FCSQ sur sa gouvernance et ses valeurs. L’esprit de la décision prise ayant pour effet d’octroyer une telle indemnité va à l’encontre de l’avis des commissaires de la CSDGS sur le rôle de la FCSQ, qui devrait s’apparenter à celui d’une communauté de pratique vouée au meilleur intérêt des élèves, jeunes et adultes. Ainsi, pour les commissaires de la CSDGS, il est important de démontrer clairement leur désaccord avec l’octroi de cette indemnité de départ, et ce, à titre de représentants de la population.
· En contexte de restrictions budgétaires majeures et récurrentes affectant les commissions scolaires et qui ont pour effet d’augmenter le compte de taxe scolaire des citoyens, d’augmenter les frais chargés aux parents dans les écoles et de couper les effectifs, la CSDGS se serait attendue à une plus grande réflexion de la part de la gouvernance de la FCSQ tenant compte des différences des milieux du réseau scolaire la constituant, notamment à ce qui a trait à la représentativité des commissions scolaires et à leur poids relatif sur le plan du nombre d’élèves.
· Cette décision de l’assemblée générale de la FCSQ constitue ainsi le dernier élément de divergence de vues entre la CSDGS et la FCSQ sur des aspects politiques et stratégiques du rôle et de la gouvernance de la Fédération.
« Les intérêts de nos élèves et de notre milieu ne sont pas représentés en tenant compte de leurs particularités par la FCSQ, ni par ses parties constituantes », a indiqué madame Marie-Louise Kerneïs, présidente du conseil des commissaires de la CSDGS. « En conséquence, notre divergence de valeurs et de vision nous oblige à nous retirer, comme l’ont également annoncé les commissions scolaires Marguerite-Bourgeois et Marie-Victorin. Le conseil des commissaires, dans un souci d’optimisation de ses ressources financières afin qu’elles se traduisent, dans la mesure du possible en services directs aux